Poésie subversive

July 7, 2010 at 8:36 pm (Uncategorized)

Lu dans Le Devoir, un bout de texte, fort poétique, qui exprime de façon très élégante mes sentiments face au récent sommet du G20:

Destin du monde

Et c’est bien ce qu’incarnent, sous leurs oripeaux de chefs des nations, les petits et grands potentats réunis dans l’autisme barricadé où ils se félicitent en choeur, avec cette morne fatuité qui leur sert de jugement. Ils dictent les règles d’un jeu mondial dont ils n’ont guère, eux non plus, qu’une vague idée. Leur sens de ce que les anglophones appellent «entitlement», qui les retient de sourciller devant le spectacle absurde de leurs propres sauteries annuelles, n’a d’égal que leur incurie devant l’histoire, sinon quant à la manière dont elle les honorera. Et c’est drapés dans une autorité souvent douteuse, justifiés par une légitimité discutable, qu’ils jouent avec le destin du monde, sans daigner écouter ce qu’il a à leur dire même confusément.

Qu’attend-on de ces gens, de toute façon? À quoi bon leur exprimer nos griefs? Qui sont-ils sinon les bouffons qui tiennent le haut de l’affiche dans la comédie humaine? Ils n’en sont pas moins mystifiés par les fables qui nous tiennent lieu de réalité. Et si tant est que les manifestants aient réussi à atteindre la clôture protégeant les «puissants», si tous avaient pu se trouver enfin face à face, militants et délégués, qu’auraient-ils bien pu se dire?


http://www.ledevoir.com/politique/canada/291906/manifestations-du-g20-du-desarroi-ideologique-de-notre-temps

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: